jeudi 31 janvier 2013

Rubens, Van Dyck, Jordaens et les autres

Au musée Marmottan se tient une petite expo au titre alléchant et un poil racoleur. 

J'ai eu la chance de la visiter avec une guide, sympathique et dynamique. Heureusement qu'elle était là car l'effort de médiation est ridicule : quelques panneaux de cinq lignes, des cartels peu bavards. 
Cette demoiselle peinte par Rubens est à Vienne. Elle vaut le déplacement, non ?

L'idée est de montrer les genres de la peinture flamande au XVIIe siècle : peintures religieuses, scènes de genre, paysages, portraits et natures mortes. En tout, pas plus d'une cinquantaine d'oeuvres. Et on peut compter deux Rubens, deux Van Dyck et deux Jordaens. Le reste, c'est des "autres". 
Donc c'est un peu se moquer du monde...

Heureusement, les oeuvres sont plutôt chouettes. Seul souci : si vous connaissez le musée des Beaux-Arts de Bruxelles, vous avez déjà vu toutes ces oeuvres. 

Pour moi, l'exemple type d'une institution qui ne fait aucun effort ni pour faire avancer la recherche sur ces sujets (on apprend strictement rien), ni pour proposer une approche pédagogique de ces oeuvres (après tout, on n'est pas obligé de faire des expos pointues à chaque fois). On est dans l'expo purement marketing : venez voir des jolies images, on les a changées de place...

Dernier point : j'ai rarement vu des gardiens aussi désagréables et malpolis.

2 commentaires:

  1. J'y suis également allée...effectivement, rien de sensationnel, on a fait très vite le tour avec mes amies, je partage ton avis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et au prix de l'entrée, c'est révoltant !

      Supprimer

Pour laisser un petit mot, donner votre avis et poser des questions, c'est ici !